You are here

Senegal

RESOLUTIONS DES VERTS D'AFRIQUE DE L’OUEST, Fait à Dakar le 17septembre 2017

S’il est vrai que la vocation de tous les partis politiques légalement constitués est la conquête du pouvoir, les partis écologistes de l’Afrique de l’Ouest tiennent à rappeler que leur objectif premier reste l’émergence d’une conscience écologique dans chacun de nos pays. Pour se faire, les écologistes se disent prêts à collaborer avec les autres partis dans le respect des convictions des uns et des autres, à nouer des alliances à tous les niveaux pour concrétiser le caractère transversal de l’idéologie écologiste. Pour les écologistes de l’Afrique de l’Ouest, l’action politique n’est pas source d’adversité mais plutôt de complémentarité dans l’intérêt bien compris des populations des différents pays respectifs, de l’Afrique et du monde.
French

Dakar: the electoral process scrutinized in Green Academy

The Senegalise Greens, hosted the West African Green Academy, from 15 to 17 September 2017, at Dakar Press House. The theme of the academy was: "Elections: Local Solutions for a global mess ". This event was supported by the Belgian Greens -GROEN and brought together presidents and representatives of member parties of the Federation of Green Parties in West Africa (FéPEV-RAO) and also the president of African Green Federation. Participants came from Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Mali, Niger, Senegal, Togo and Rwanda. It was also a good occasion for meeting with the leading figures of the Senegalese political class and the university circle.
English

Ecologie politique en Afrique de l’Ouest

Du 15 au 17 septembre 2017, la Maison de la Presse de Dakar, capitale sénégalaise a abrité les travaux de l’Académie Verte de la Fédération des partis Verts d’Afrique de l’Ouest sous le thème : « Elections : solutions locales pour un désordre global ».
English

Avancées et impasses du processus de négociation sur le changement climatique : et maintenant?

La question d’une vision partagée et de ce que doit être une convergence d’intérêt sur le changement climatique nécessite une discussion d’ordre quasiment philosophique. Sinon, on risque de perdre beaucoup de temps, de négociations techniques en négociations techniques, avec chaque fois des arguments présentés qui nous empêcheront d’avancer. Nous devons avoir le courage politique d’affronter une discussion de fond. Les négociations environnementales ont toujours été très en avance sur ce qui se faisait dans d’autres domaines. La prochaine innovation devrait être de porter les négociations vers la définition d’une convergence à l’horizon 2050. Les concepts d’équité étant très différents d’un pays à l’autre, lancer une telle discussion à l’échelle internationale laisse-t-il dubitatif? Mener des discussions autour des compromis sociaux qui sont derrière les modèles de développement et qui sont au fond le seul moyen de faire bouger la négociation sur le long terme, sur les préférences collectives des uns et des autres, serait-il prioritaire à la COP21 de Paris? Débat sur le « Changement Climatique » Contribution de Papa Meissa DIENG, Juriste Environnementaliste et Chargé d’Enseignement, UFR/SJP Université Gaston Berger ST-Louis, Senegal
French